Skip to content

Note de synthèse

BRUSSELS STUDIES INSTITUTE

Les transitions des jeunes entre l’enseignement et l’emploi à Bruxelles : défis pour la gouvernance

Dualisation et décrochage scolaires, taux de chômage élevé des jeunes peu qualifiés, précarité chronique soulignent les difficultés des transitions des jeunes entre l’enseignement et l’emploi. Cette synthèse vise à mieux comprendre les transitions des jeunes de l’école à l’emploi, du chômage à la formation, de la formation à l’emploi et au sein même du marché du travail. Elle s’appuie sur les travaux du « LaboJeunes », qui pendant deux ans a rassemblé, au travers d’analyses en groupe, responsables institutionnels, enseignants, employeurs, professionnels de terrain et évidemment jeunes sans emploi. Dans un premier temps, après avoir rapidement rappelé le contexte bruxellois et précisé la catégorie des « jeunes en transition », le dispositif d’action publique destiné aux jeunes en transition est caractérisé. Dans un deuxième temps, un diagnostic partagé de la mise en œuvre de cette action publique et de ses effets est établi. Il identifie, avec ceux qui en sont les acteurs, quelques-uns des enjeux de ce qui s’apparente plus à un « patchwork » tissé de relations de « coopération conflictuelle » qu’à un dispositif cohérent. Dans un troisième temps, prospectif et propositionnel, les auteurs s’interrogent sur les conditions et pistes d’amélioration d’une action publique en matière de transition des jeunes vers l’emploi.
Cette note de synthèse se base sur les enseignements du « laboratoire participatif des transitions des jeunes entre l’enseignement et l’emploi » (http://www.youthlab.eu). Cette recherche, soutenue par la DG Emploi et Affaires sociales de la Commission européenne, a été menée en partenariat entre l’Université Saint-Louis – Bruxelles, Actiris et la CCFEE (Commission Consultative Formation Enseignement Emploi), ainsi qu’avec trois autres Services Publics d’Emploi : l’Arbeitsmarktservice Österreich (AMS – Autriche), la Bundesagentur für Arbeit (BA, Allemagne) et le FOREM (Wallonie). Elle a impliqué durant deux années les divers acteurs des transitions en Région bruxelloise dans la construction d’un diagnostic et de perspectives. Le contenu de cette note de synthèse n’engage toutefois que ses auteurs.

Auteur(s)

Date de publication

27/01/2014

Brussels Studies

Lire le texte intégral en ligne.

Scroll To Top